LISTE
DES
ARTISTES
 

I
Q
U
X
Y

Jakob Kolding

exposition du 28 mars au 10 mai 2003
vernissage le 27 mars dès 18h00
Jakob Kolding, vue de l'exposition, Centre d'édition contemporaine, Genève, 2003

Jakob Kolding, vue de l’exposition

Editions
Posters, publication d’artiste, porte-documents contenant 18 imprimés pliés : reproductions de photos d’affiches en situation, plusieurs textes anglais/français dont une introduction de l’artiste, une sélection de textes sur des projets antérieurs, un texte de Doreen Massey (géographe), les traductions en français des textes de certains posters, 21 x 29,7 cm, offset, noir/blanc, sur papier couché demi-mat blanc 115 gm2, porte-documents sur papier Invercote G –Print couché mat un côté 280 gm2, 22 x 30,5 cm, 700 exemplaires, édition du Centre d’édition contemporaine, 2003.

Affiche, offset, noir/blanc, sur papier affiche couché blanc brillant 135 gm2, 60 x 84 cm, tirée à 700 exemplaires, non numérotés, non datés et non signés, édition du Centre d’édition contemporaine, 2003.

Jakob Kolding est un jeune artiste danois né en 1971 à Albertslund et qui vit aujourd’hui Berlin. Je précise son lieu de naissance, de son enfance et son adolescence, car cette cité a marqué profondément sa perception de la société, qui constitue en fait le point de départ de son travail artistique. Albertslund est une banlieue située aux environs de Copenhague, qui représente le parfait exemple de ces cités idéales, imaginées par les architectes et urbanistes utopistes de la fin des années 60, porteuses d’un rêve communautariste très présent dans les pays du nord de l’Europe.
Ces projets proposaient une vision égalitariste de la société, directement issue des cités-jardins, nées en Europe au tournant du XXe siècle et qui se sont multipliées à partir des années 20. Ce genre de programme, comme celui qui a inspiré la banlieue de Kolding reconstituait une sorte de village parfaitement autonome, où tout était « prévu » et pensé : mairie, église, hôpital, salles de réunions, théâtre, école et garderie d’enfants. Bien évidemment, toutes les maisons sont strictement identiques. Chacune d’elles offre le même agencement, les mêmes espaces communs et privés, intérieurs comme extérieurs, souvent et davantage prévus pour la famille traditionnelle composée de deux enfants ou plus. Tous les détails pratiques et esthétiques de chacune de cette centaine de petites maisons individuelles sont les mêmes : boîte à lait ou à lettres, réduit, porte d’entrée, auvent, barrières, … Cette répétition avait évidemment pour but de gommer toutes les inégalités sociales et économiques et donne, à ce genre de lieux, un aspect minimal et abstrait qui souligne le programme global. A priori dépersonnalisantes, ces cités semblent, dans un premier temps, plus proches du ghetto que de la ville idéale, réunissant dans un lieu unique un certain type de population et un groupe social bien précis, mais elles offrent aussi un espace totalement protecteur et sécurisant.
Jakob Kolding est l’enfant de ces utopistes – qui ont été entièrement partie prenante de ces projets progressistes en allant jusqu’à y vivre eux-mêmes – et il réhabilite par son travail, avec ironie et un sens de la provocation, ces banlieues jugées aujourd’hui comme des lieux quasi carcéraux. Conscient des dégâts et des déséquilibres sociaux que créent ces cités isolées des grands centres, il questionne leur statut actuel, leur réussite ou leur échec ainsi que leurs possibilités d’avenir.
Dans ses collages se croisent deux époques et deux générations, où s’entremêlent aussi bien des photos de barres d’immeubles, des plans et des cahiers des charges de grands ensembles, des images d’architectes chevelus penchés sur d’immenses maquettes de villes, que toute une iconographie issue de la culture sportive et musicale des jeunes banlieusards : taggers, skate-boarders, footballeurs et autres DJ à leurs platines.
La juxtaposition de ces mondes, celui des grands idéaux des années 70 et ceux plus pragmatiques des cités-dortoirs avec la rue et sa jeunesse, démontre que naissent de ces différents contextes, jugés difficiles, des attitudes de résistance, de revendication et une explosion créatrice. Cette réappropriation de la ville trouve un écho juvénile et moqueur dans le brassage des références pratiqué par Kolding, qui casse les classifications conventionnelles en infiltrant, par exemple, à l’esthétique dynamique et élégante des montages de El Lissitzky ou de Lászlo Moholy-Nagy des motifs de cette soi-disant subculture, ou en permettant les exploits d’un jeune skater sur les sculptures minimalistes d’une grande figure artistique des années 70 telle que Robert Morris.
Jakob Kolding ouvre ici un débat qui questionne les a priori sociaux et culturels que minent notre environnement urbain occidental en croissance constante, où s’entrechoquent pouvoir et nouvelles résistances : SPATIAL DEVELOPMENT PROCESSES : ORGANIZED OR DISORGANIZED ? 1 ou encore TRANSFORMATION OF PUBLIC SPACE : FROM DOMINATION TO EMPOWERMENT, SPACED OUT ? RESISTANCE AND POSSIBLE SCOPE FOR ACTION 2.
(Véronique Bacchetta, 2001)

Concernant la publication d’artiste éditée par le Centre, Jakob Kolding a pour projet de reprendre une série très complète de travaux sur papier : posters, anciens ou plus récents, de les rééditer et d’y joindre des inédits, ainsi que des images prisent lors de précédentes campagnes d’affichage. Ce set d’imprimés donnera un aperçu très significatif de son travail. Plusieurs textes rejoindront les images, entre autres : une introduction de l’artiste, textes liés à de précédents projets d’affiches : Vollmose (banlieue de Copenhague), Bornholm (île du Danemark), Valencia (Los Angeles) et Genève, et celui d’une géographe, spécialiste de l’évolution structurelle et sociale des espaces urbains et suburbains. La plupart des imprimés (A3, 3XA4, 4xA4, 5xA4) seront pliés en deux, trois ou quatre fois, pour former des documents A4. Les feuillets sont ensuite glissés dans une chemise, sorte de porte-document, et restent libres et non reliés. Chaque lecteur pourra ainsi sélectionner une affiche, la déplier, la mettre au mur ou laisser l’ensemble tel quel.

Pour les deuxième et troisième parties du projet, Jakob Kolding envisage de réaliser deux nouveaux imprimés uniques, et une nouvelle affiche (A1) en vue d’une campagne d’affichage au centre de la ville de Genève, qui aura lieu quelques jours avant le vernissage. Cette dernière affiche sera également mise gratuitement à la disposition du public pendant la durée de son exposition au cec.
Pour ces nouveaux travaux, Kolding choisira plusieurs sujets genevois, parmi des photographies prises lors de son précédent séjour à Genève: les rues basses, le quartier des banques, l’intérieur et l’extérieur du Palais des Nations, les parcs des bords du lac, Uni 2, le Lignon,. Des sites qu’il a choisis pour leurs qualités architecturales ou qui traduisent sa vision personnelle de la ville.
Les images prisent à Genève seront retravaillées, morcelées, juxtaposées peut-être à celles d’autres villes, complétées par des commentaires de l’artiste ou tirés d’enquêtes sociologiques et de programmes d’urbanisme ou entrecoupées de slogans politiques, d’illustrations prises dans la presse ou de documents historiques, ou de questions sur l’évolution de nos villes et de nos cités, … Cet enchevêtrement serré de références exalte toujours cette même fascination pour la ville, ses architectures, les espaces sururbanisés et en constante évolution, où s’entremêlent les nouvelles tendances culturelles et habitudes de consommation, les manifestations urbaines des phénomènes culturels des jeunes générations : résistance par le jeu, le sport, la musique, les tags, le look,… .
Les compositions de Kolding créent une immédiateté, un zapping rapide, ludique et humoristique, qui donnent à ses collages une dynamique quasi musicale.

Cette première exposition de Jakob Kolding en Suisse, hormis les nouveaux travaux imprimés, la campagne d’affichage et l’édition de la publication d’artiste, présentera une série de collages et d’affiches plus anciens, qui offrira une vision, complète de son travail.

LISTE
DES
EXPOSITIONS
 

Liste complète
des expositions
(pdf)
(1989—2019)
 


2018

Matthew Lutz-Kinoy
The Meadow
Salon MAD#4 (Multiple Art Days)
Paris 2018
Entrelacs
Victor Man invite Navid Nuur
Valentin Carron, Marc Camille Chaimowicz, François Curlet…
artgenève


2017

Jonathan Monk
Directional Advice
Thomas Hirschhorn
Flashforward
Edited by the CEC!
Focus: Mélanie Matranga
Jean-Michel Wicker
#picturebook1
Book Launch c/o Section 7 Books, Paris
Jean-Michel Wicker
#picturebook1
Book Launch c/o SALTS, Birsfelden/Basel
Présentation de l’édition
Jean-Michel Wicker
#picturebook1
Jakob Kolding
The Outside or the Inside of the Internalised Externalised
Jean-Michel Wicker
BBiblioteca ffanafffantastica
artgenève
Présentation de l’édition
Jean-Michel Wicker
Belle étiquette


2016

Présentation du livre
Mathis Gasser
In the Museum 1 2 (3),
Regulators 1 2 n
Présentation de l’édition
Artists’ Voices
Valentin Carron
Deux épaisseurs un coin
Mathis Gasser
Sept sont tombés vers le ciel
Travaux sur papier
Artists’ Voices
Prolongation
artgenève


2015

Artists’ Voices
Extract
I Never Read, Art Book Fair Basel 2015
Jason Dodge
David Maljkovic
avec
Konstantin Grcic
Negatives
artgenève


2014

WINTER SALE
ET
ALPHABET EDITIONS
Raphaël Julliard
Chromozone
Oriol Vilanova
Renoncer à te décrire
artgenève


2013

Artissima, Turin
Edited!
NY Art Book Fair
David Hominal
Through The Windows
Jonathan Monk
Egg
artgenève


2012

Posters
Salon Light #9, Paris
NY Art Book Fair
Oscar Tuazon
Salon des Dames
artgenève
Jeffrey Vallance
The Vallance Bible
Nouvelles éditions
Oscar Tuazon
Book Launch c/o Galerie Eva Presenhuber, Zürich


2011

Aaron Flint Jamison
Philippe Decrauzat
Book Launch c/o Motto Zürich
Abstractions sentimentales et quelques éditions, Cneai, Paris
Philippe Decrauzat
NYSTAGMUS
Gerard Byrne
For example; a sketch of Five Elevations, 1971-72
Présentation de la publication
Sgrafo vs Fat Lava


2010

Présentation de l’édition de Pierre Bismuth Something Less, Something More – DIY
Sgrafo vs Fat Lava
Céramiques et porcelaines Made in West Germany, 1960-1980
« Encadrées »
Susanne M. Winterling
They Called Each Other Horses
Changement d’accrochage: Heimo Zobernig
Fröhliche Gesellschaft,
Parrotta Contemporary Art, Stuttgart


2009

Editions vs. objets
Erik van Lieshout
The Assistant
T. Quelques possibilités de textes
EDITIONS (suite…)
Présentation du catalogue
L’Effet papillon, 1989-2007,
castillo/corrales, Paris


2008

EDITIONS (2004-2008)
Présentation de
L’Effet papillon, 1989-2007
à la Maison de la poésie, Bâle
Trisha Donnelly
L’Effet papillon, 1989-2007
Olivier Bardin
You belong to me I belong to you
Editions récentes


2007

Gianni Motti
Perpetual Channel
Anne-Julie Raccoursier
Wireless World, BAC, Genève
Otra de Vaqueros (Redux), BAC, Genève
Habitat/Variations, BAC, Genève
Markus Schinwald, BAC, Genève
Andreas Dobler
In Deep Ink, BAC, Genève


2006

The Missing Evidence
Accrochage des éditions 1995-2005
Marie Velardi
Futurs antérieurs, 20006


2005

Christophe Rey
Ocean Bluff
Quelques éditions…
No More Lights On My Starguitar


2004

Florian Pumhösl
Héliogravures et film
M/M (Paris)
Pour hoM/Me,
printemps-été 2004
Mai-Thu Perret
Love thy sister like thyself
Haroutioun Simonian
Performance (à huis clos) & installation vidéo


2003

Filière papier – Filière expo
Monica Bonvicini
Accrochage de l’édition
Eternmale
Finger No. 12
conventions/
Konventionen/
conventions
Jakob Kolding
Amy O’Neill et Emmanuel Piguet
Dm-melkenburg


2002

Karl Holmqvist
Soirée tropicale
Animation: Vidéos
Rosemarie Trockel
Edition, eaux-fortes, 1996
KIOSK (V)
Monica Bonvicini
Bonded Eternmale


2001

Affiches/Livres
Social Hackers
Editions
Fabrice Gygi
VITRINES et PITON UNIVERSEL
Vidya Gastaldon & Jean-Michel Wicker


2000

Editions 2000
Bring the Noise
Bourse du CGGC 1997-1999


1999

KLAT
Evil Talk: Beyond the pleasure principle
Thomas Hirschhorn
Elke Krystufek
In the Arms of Luck
Editions


1998

One Step Backwards: Books, prints, videos, 1998
LISTE 98, The Young Art Fair,
Usine Warteck, Bâle
Lithographies


1997

Multiples du Centre genevois de gravure contemporaine
Elena Montesinos
Tune out, Turn off, Drop in
Eté 97
Stan Douglas
Photographies
Hinrich Sachs

B. Toguo Tamokoué
Gravures et Multiples


1996

Heimo Zobernig
Alexandre Bianchini,
Nicolás Fernández,
Jérôme Hentsch
et
Alain Julliard
Kristin Oppenheim
Rosemarie Trockel


1995

Thomas Hirschhorn
Les Plaintifs, les Bêtes, les Politiques
Karen Kilimnik
Tiger
Éditions du Centre genevois de gravure contemporaine
Luc Tuymans
Le Verdict
Claude Lévêque
Sans titre
Estampes et photographies
Yves Gevaert éditeur, Bruxelles


1994

Olivier Mosset
Claude Closky
Alexandre Bianchini

Hubert Mean
Alex Hanimann
Peintures, édition


1993

Giuseppe Penone
Images de pierres
Sigurdur Arni Sigurdsson
Peintures, dessins
Gerry Schum
Fernseh und Videogalerie
John M Armleder
Ian Anüll
Dessins, sérigraphies et éditions
Claude Gaçon


1992

Éditions, 1986-1992
John M Armleder
Parkett
Jean Stern
Panini alle melanzane
Stephan Landry
Marie Sacconi


1991

Laurence Pittet
Suzanne Lafont
Photographies
Marcel Broodthaers
Œuvres graphiques, 1964-1975
Jean-Michel Othoniel
¡ Capotes !


1990

Roman Signer
Installation hélicoptère, 1990
Jean-Marc Meunier
Sapins de Noël, 1988-1989
Anne Pesce
Pêcheur, c’est lui qui devient un poisson
Andreas Hofer
Installation – édition


1989

Henri Michaux
Encres, gouaches, aquarelles, lavis
Emmett Williams
Multiples
Andreas Gursky
Photographies
Stéphane Brunner
Mori Shigeru
Estampes