LISTE
DES
ARTISTES
 

I
Q
U
X
Y

Entrelacs
Victor Man invite Navid Nuur

Exposition du 18 mai au 15 septembre 2018
Vernissage le jeudi 17 mai 2018 de 18h à 21h (Vernissages communs du Quartier des Bains)

Pour son exposition au CEC, Victor Man invite Navid Nuur non pas pour réaliser une œuvre commune mais davantage pour créer un dialogue et souligner des liens de parenté entre leurs pratiques : leur usage de techniques traditionnelles et artisanales – aquarelles pour l’un céramiques pour l’autre -, leurs références communes à des matériaux à forte signification symbolique et poétique – minéraux, eau, feu – leurs parcours personnels et artistiques, mais aussi leur rapport à l’enfance, à la mémoire et peut-être à la nostalgie. Une manière partagée de revisiter des étapes initiatiques qui a rendu ce duo possible et naturel, qui proposera un accrochage en alternance des aquarelles de Victor Man et des céramiques de Navid Nuur.

Cette exposition en duo représente l’ultime étape de la collaboration que le CEC a engagé avec Victor Man dès 2014, qui avait débuté par l’édition d’un objet, un couteau de marin. Objet déjà présent dans certaines de ses peintures et significatifs des thématiques qui traversent son travail ; le corps morcelé, érotisé et fétichisé. On imagine en arrière plan de ses images quelques rituels mystérieux et ésotériques, dont émergent des indices symboliques : psychanalytiques ou même mystiques qui flirtent entre surréalisme, animisme et occultisme. Une atmosphère sombre, surréelle et fantasmagorique suggère une violence et une menace sous-jacentes accentuées par un style pictural à priori classique, souvent virtuose, qui intensifie la charge allégorique des sujets représentés ; des parties de corps, des visages blafards, des objets, des animaux ou des végétaux emblématiques: masques, têtes de mort, perles, gants, serpents, fleurs. Une tension soutenue se dégage des œuvres de Man à la fois par l’étrangeté des sujets et par l’évocation des situations, souvent nocturnes, closes, suggérant des scènes à la sexualité sophistiquée. Le sentiment d’inquiétude et la profondeur romantique, sensuels et érotiques, qui qualifient ses peintures, sont traités dans des couleurs sombres. Les noirs sont denses, se mêlent à des nuances de verts ou de bleus profonds, suggèrent de fonds marins et entrent en contraste avec des flash d’un blanc laiteux et incandescent. Les ombres portées sur les objets, les figures et les scènes d’intérieur traduisent un univers clos, hors temps. Ces scènes intimes sont traitées dans le détail, les personnages exposés en gros plan, la position des corps empêchée, les enveloppant d’une atmosphère énigmatique, d’un érotisme retenu et inquiétant qui évoque Man Ray, Pierre Klossowski, Meret Oppenheim ou Pierre Molinier. Par ailleurs, les références picturales évoquées par Man se situent davantage dans la période de la pré-renaissance et de la renaissance italienne. Il cite quelques peintures : La Flagellation du Christ de Pietro di Giovanni d’Ambrogio ou La Madona del Parto de Piero della Francesca. D’autres références plus littéraires et contemporaines peuvent être convoquées : Madame Edwarda de Georges Bataille, La nouvelle rêvée de Arthur Schnitzler ou encore Étant donnés ou La mariée mise à nu par ses célibataires, même de Marcel Duchamp, qui suggèrent une plongée plus fantasmatique où les objets – vêtements, accessoires ou mobiliers – convoquent les mystères du désir, des phantasmes, de la manipulation et de la peur. Ses peintures sont peuplées de figures ambigües, androgynes, au-delà des genres, mi-animales-mi-humaines, oscillant entre sacré et profane. Les sujets immergés comme dans une abîme d’où naissent des focus lumineux, incandescents et lunaires posés sur les corps, qui se répandent, liquides ou gazeux, qui semblent éclairer les sujets de l’intérieur. Ces jeux accentués entre ombres et lumières font disparaître la matérialité de la peinture. Une peinture des corps incarnés pour un traitement désincarné.

Si la peinture de Man semble plonger les corps dans des profondeurs denses et abyssales, cette métaphore maritime rappelle le couteau de marin que nous avons édité en 2014 et évoque la nouvelle série d’aquarelles qui sera présentée au CEC. Pour cette exposition Victor Man invite Navid Nuur, les deux artistes ayant découvert leurs préférences communes pour des matériaux naturels, symboliques et poétiques – eau, minéraux – qu’ils ont tous deux expérimenté récemment : l’aquarelle pour Man, la céramique pour Nuur.

Pour Victor Man le souvenir d’une première aquarelle réalisée enfant, reste comme un point nodal. Cette aquarelle initiale reste pour lui emblématique et idéale, l’expression d’une perfection toujours recherchée, jamais atteinte. Man essaye de saisir une forme mémorielle tirée de cette première œuvre, dans la matière aqueuse de la couleur, parfaite expression pour lui probablement d’une mystique de la peinture, du pouvoir magique de la transformation.

Quant à Navid Nuur, il a récemment entamé la production de plusieurs céramiques. La technique utilisée mêle des matériaux forts en composition minérale : l’argile, le sable, le sel, ou des cendres de palmiers et des coquillages trouvés sur des plages, auxquels Nuur ajoute des couleurs d’aquarelle, elles aussi minérales. Le tout est chauffé jusqu’à 1250 degrés, la température extrême nécessaire à la fabrication de céramique en grès ou Stoneware, littéralement « objet de pierre ». Ce mélange minéral et organique donne aux céramiques de Nuur à la fois un aspect brut, fossilisé, pierreux et par endroit une transparence liquide et immatérielle due à la vitrification. Ses céramiques contiennent une part de l’histoire de la technique et la force intrinsèque de la transformation de la matière.

Navid Nuur s’en remet à la modestie et au naturel des modes de fabrication, manuelle et artisanale : céramique, tissage, tapisserie, graphite sur papier… ou encore cette série de peintures récentes réalisée avec de la vitamine D mêlée à l’acrylique, une mixture qui invite elle aussi à une interprétation métaphorique: les rayons Ultraviolet favorisant la production de vitamines D et la minéralisation osseuse. D’autres peintures réalisées à l’Écoline, sorte d’encre-aquarelle liquide, que Nuur travaille à l’eau, durant 24 heures, en dripping. Ces coulures semblent teindre la toile de l’intérieur, masquant le procédé. Ces deux exemples de fabrication, entre techniques artisanales et bricolages, visibles ou plus secrets, rapprochent ses recherches sur les processus de modification à celles d’un alchimiste. Victor Man et Navid Nuur se rejoignent probablement autour de cette fascination pour la magie de la transformation, entre secret de production et pouvoir de la création.

 

Victor Man
Childhood Drawings for Rózsa
Livre d’artiste, offset, 16,2 × 23 cm, 128 pages, couleurs, couverture avec une jaquette, deux couleurs, reproduction de plusieurs carnets de dessins d’enfant et publication d’une lettre de Victor Man, « My dear Rózsa », anglais, 500 exemplaires. Graphisme : NORM, Zurich. Imprimeur : DZA Druckerei zu Altenburg, Altenburg. Edition du Centre d’édition contemporaine, Genève, 2018.
ISBN 978-2-9701174-7-6

Le livre d’artiste de Victor Man, Childhood Drawings for Rózsa, publié par le CEC, reproduit de courtes bandes dessinées réalisées enfant. Victor Man a procédé à plusieurs sélections et recadrages des pages de ses anciens carnets soigneusement conservés depuis son enfance, en collaboration avec Manuel Krebs, graphiste, du bureau NORM, Zurich. Sans être un parfait fac-similé, mais davantage une réinterprétation, une sorte de ready-made personnel, ce livre se présente sous la forme d’un magazine de bandes dessinées. Ces comics racontent les épopées de plusieurs héros ressemblant étrangement à Arthur, à Batman ou encore à Tarzan. En réalité, Victor Man réinventait ou reproduisait de mémoire les figures héroïques trouvées dans les très rares magazines occidentaux, les Pif Gadget ou autres journaux pour enfants, auxquels il ne pouvait avoir accès que sporadiquement et souvent « sous le manteau » dans la Roumanie encore communiste de la fin des années 1970 et du début des années 1980. Ses dessins et ses historiettes portent cette double naïveté, celle de l’enfance mais aussi celle du fantasme pour un univers mystérieux et inaccessible.

 

Victor Man est né en 1974 à Cluj (Roumanie). Il vit et travaille à Berlin, Cluj et Rome. Parmi ses expositions personnelles: Galerie Neu, Berlin (2016) ; Gladstone Gallery, New York (2015) ; Haus der Kunst, Munich (2014), Deutsche Bank KunstHalle, Berlin (2014) ; Villa Medicis (2013), MUDAM, Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean, Luxembourg (2012) ; Blum & Poe, Los Angeles (2012). Les expositions collectives : Kunsthalle Lingen, Lingen (2018) ; S.M.A.K., Ghent (2016) ; The Warehouse, Dallas, Texas (2016) ; 56e biennale de Venise (2015) ; La triennale, Palais de Tokyo, Paris (2012) ; SFMOMA, San Francisco (2012)
Navid Nuur est né en 1976 à Téhéran. Il vit et travaille à La Haye. Parmi ses expositions personnelles : Galeria Plan B, Berlin (2018) ; Be-Part, Platform voor Actuele Kunst, Waregem (2017) ; Bonnefanten Museum, Maastricht (2013) ; Centre Pompidou, Paris (2013). Quelques expositions collectives : Marta Herford Museum, Herford (2018) ; CoBrA Museum of Modern Art, Amstelveen (2017) ; MUDAM, Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean, Luxembourg (2016) ; Centre Pompidou, Paris (2016), Van Gogh Museum, Amsterdam (2015)
L’édition de Victor Man, Childhood Drawings for Rózsa, est soutenue par la Fondation Leenaards.
Le CEC remercie Galeria Plan B pour son aide à l’exposition Entrelacs, Victor Man invite Navid Nuur.
Le CEC est soutenu par le Département de la culture et du sport de la Ville de Genève, la Loterie Romande, la Fondation Ernst & Olga Gubler-Hablützel et une fondation privée genevoise.

LISTE
DES
EXPOSITIONS
 

Liste complète
des expositions
(pdf)
(1989—2019)
 


2019

Spring Sale Time
LE CEC à la LA Art Book Fair 2019
artgenève
Matthew Lutz-Kinoy
What to wear to a concert? Tips for concert outfits: wear your best punk jacket with the right patches !
« A patch meant to be fixed to the back of your jacket depicting relevant cultural affiliations »


2018

Matthew Lutz-Kinoy
The Meadow
Salon MAD#4 (Multiple Art Days)
Paris 2018
Entrelacs
Victor Man invite Navid Nuur
Valentin Carron, Marc Camille Chaimowicz, François Curlet…
artgenève


2017

Jonathan Monk
Directional Advice
Thomas Hirschhorn
Flashforward
Edited by the CEC!
Focus: Mélanie Matranga
Jean-Michel Wicker
#picturebook1
Book Launch c/o Section 7 Books, Paris
Jean-Michel Wicker
#picturebook1
Book Launch c/o SALTS, Birsfelden/Basel
Présentation de l’édition
Jean-Michel Wicker
#picturebook1
Jakob Kolding
The Outside or the Inside of the Internalised Externalised
Jean-Michel Wicker
BBiblioteca ffanafffantastica
artgenève
Présentation de l’édition
Jean-Michel Wicker
Belle étiquette


2016

Présentation du livre
Mathis Gasser
In the Museum 1 2 (3),
Regulators 1 2 n
Présentation de l’édition
Artists’ Voices
Valentin Carron
Deux épaisseurs un coin
Mathis Gasser
Sept sont tombés vers le ciel
Travaux sur papier
Artists’ Voices
Prolongation
artgenève


2015

Artists’ Voices
Extract
I Never Read, Art Book Fair Basel 2015
Jason Dodge
David Maljkovic
avec
Konstantin Grcic
Negatives
artgenève


2014

WINTER SALE
ET
ALPHABET EDITIONS
Raphaël Julliard
Chromozone
Oriol Vilanova
Renoncer à te décrire
artgenève


2013

Artissima, Turin
Edited!
NY Art Book Fair
David Hominal
Through The Windows
Jonathan Monk
Egg
artgenève


2012

Posters
Salon Light #9, Paris
NY Art Book Fair
Oscar Tuazon
Salon des Dames
artgenève
Jeffrey Vallance
The Vallance Bible
Nouvelles éditions
Oscar Tuazon
Book Launch c/o Galerie Eva Presenhuber, Zürich


2011

Aaron Flint Jamison
Philippe Decrauzat
Book Launch c/o Motto Zürich
Abstractions sentimentales et quelques éditions, Cneai, Paris
Philippe Decrauzat
NYSTAGMUS
Gerard Byrne
For example; a sketch of Five Elevations, 1971-72
Présentation de la publication
Sgrafo vs Fat Lava


2010

Présentation de l’édition de Pierre Bismuth Something Less, Something More – DIY
Sgrafo vs Fat Lava
Céramiques et porcelaines Made in West Germany, 1960-1980
« Encadrées »
Susanne M. Winterling
They Called Each Other Horses
Changement d’accrochage: Heimo Zobernig
Fröhliche Gesellschaft,
Parrotta Contemporary Art, Stuttgart


2009

Editions vs. objets
Erik van Lieshout
The Assistant
T. Quelques possibilités de textes
EDITIONS (suite…)
Présentation du catalogue
L’Effet papillon, 1989-2007,
castillo/corrales, Paris


2008

EDITIONS (2004-2008)
Présentation de
L’Effet papillon, 1989-2007
à la Maison de la poésie, Bâle
Trisha Donnelly
L’Effet papillon, 1989-2007
Olivier Bardin
You belong to me I belong to you
Editions récentes


2007

Gianni Motti
Perpetual Channel
Anne-Julie Raccoursier
Wireless World, BAC, Genève
Otra de Vaqueros (Redux), BAC, Genève
Habitat/Variations, BAC, Genève
Markus Schinwald, BAC, Genève
Andreas Dobler
In Deep Ink, BAC, Genève


2006

The Missing Evidence
Accrochage des éditions 1995-2005
Marie Velardi
Futurs antérieurs, 20006


2005

Christophe Rey
Ocean Bluff
Quelques éditions…
No More Lights On My Starguitar


2004

Florian Pumhösl
Héliogravures et film
M/M (Paris)
Pour hoM/Me,
printemps-été 2004
Mai-Thu Perret
Love thy sister like thyself
Haroutioun Simonian
Performance (à huis clos) & installation vidéo


2003

Filière papier – Filière expo
Monica Bonvicini
Accrochage de l’édition
Eternmale
Finger No. 12
conventions/
Konventionen/
conventions
Jakob Kolding
Amy O’Neill et Emmanuel Piguet
Dm-melkenburg


2002

Karl Holmqvist
Soirée tropicale
Animation: Vidéos
Rosemarie Trockel
Edition, eaux-fortes, 1996
KIOSK (V)
Monica Bonvicini
Bonded Eternmale


2001

Affiches/Livres
Social Hackers
Editions
Fabrice Gygi
VITRINES et PITON UNIVERSEL
Vidya Gastaldon & Jean-Michel Wicker


2000

Editions 2000
Bring the Noise
Bourse du CGGC 1997-1999


1999

KLAT
Evil Talk: Beyond the pleasure principle
Thomas Hirschhorn
Elke Krystufek
In the Arms of Luck
Editions


1998

One Step Backwards: Books, prints, videos, 1998
LISTE 98, The Young Art Fair,
Usine Warteck, Bâle
Lithographies


1997

Multiples du Centre genevois de gravure contemporaine
Elena Montesinos
Tune out, Turn off, Drop in
Eté 97
Stan Douglas
Photographies
Hinrich Sachs

B. Toguo Tamokoué
Gravures et Multiples


1996

Heimo Zobernig
Alexandre Bianchini,
Nicolás Fernández,
Jérôme Hentsch
et
Alain Julliard
Kristin Oppenheim
Rosemarie Trockel


1995

Thomas Hirschhorn
Les Plaintifs, les Bêtes, les Politiques
Karen Kilimnik
Tiger
Éditions du Centre genevois de gravure contemporaine
Luc Tuymans
Le Verdict
Claude Lévêque
Sans titre
Estampes et photographies
Yves Gevaert éditeur, Bruxelles


1994

Olivier Mosset
Claude Closky
Alexandre Bianchini

Hubert Mean
Alex Hanimann
Peintures, édition


1993

Giuseppe Penone
Images de pierres
Sigurdur Arni Sigurdsson
Peintures, dessins
Gerry Schum
Fernseh und Videogalerie
John M Armleder
Ian Anüll
Dessins, sérigraphies et éditions
Claude Gaçon


1992

Éditions, 1986-1992
John M Armleder
Parkett
Jean Stern
Panini alle melanzane
Stephan Landry
Marie Sacconi


1991

Laurence Pittet
Suzanne Lafont
Photographies
Marcel Broodthaers
Œuvres graphiques, 1964-1975
Jean-Michel Othoniel
¡ Capotes !


1990

Roman Signer
Installation hélicoptère, 1990
Jean-Marc Meunier
Sapins de Noël, 1988-1989
Anne Pesce
Pêcheur, c’est lui qui devient un poisson
Andreas Hofer
Installation – édition


1989

Henri Michaux
Encres, gouaches, aquarelles, lavis
Emmett Williams
Multiples
Andreas Gursky
Photographies
Stéphane Brunner
Mori Shigeru
Estampes