LISTE
DES
ARTISTES
 

I
Q
U
X
Y

Thomas Hirschhorn 1 édition d’artiste
  1 édition collective
  3 expositions personnelles
  10 expositions collectives
 

Édition d’artiste

1995

Thomas Hirschhorn
Les plaintifs, les bêtes, les politiques

Thomas Hirschhorn, <em>Les plaintifs, les bêtes, les politiques</em>, 1995

Thomas Hirschhorn, Les plaintifs, les bêtes, les politiques, 1995

Thomas Hirschhorn, Les plaintifs, les bêtes, les politiques, brochure imprimée en offset, quadrichromie, papier couché, brillant, 80 g/m2, 231 × 24 cm, 700 exemplaires, 208 pages. Edition du Centre genevois de gravure contemporaine, Genève, 1995. L’édition du fac-similé édité par la Galerie Chantal Crousel, Paris, 2017.
Epuisé (édition originale du Centre genevois de gravure contemporaine, Genève, 1995)
CHF 55.- (fac-similé édité par la Galerie Chantal Crousel, Paris, 2017)

Édition collective

2016

Artists’ Voices

Artists’ Voices, triple vinyle avec les pièces sonores de Rita Ackermann, Gerard Byrne, Valentin Carron, Claire Fontaine, Jason Dodge, Giulia Essyad, Sylvie Fleury, Gilles Furtwängler, Mathis Gasser, Marcus Geiger / Heimo Zobernig, Vivienne Griffin & Kaspars Groshevs, Thomas Hirschhorn, Tobias Kaspar et Jan Vorisek, Anne Le Troter, Beat Lippert, Tobias Madison, Fabian Marti, Jonathan Monk, Damián Navarro, James Richards, Emanuel Rossetti, Ryan Conrad Sawyer, Ramaya Tegegne et Ricardo Valentim, 3 picture discs dans une boîte en 2 pièces, 310 × 310 × 15/15 mm, 350 exemplaires. Ingénieur du son : Ladislav Agabekov, Caduceus Mastering, Genève. Graphiste : Niels Wehrspann, Lausanne. Edition du Centre d’édition contemporaine, Genève, 2016. ISBN 978-2-9701174-6-9.
CHF 40.-
Télécharger Valentin Carron, Tropico Psalm, 2:11, 2015 (mp3, 4,8 Mb)

Expositions personnelles

2017

Thomas Hirschhorn
Flashforward

Le CEC participe au week-end Genève Art Contemporain

Samedi et dimanche 11 et 12 novembre 2017
de 11h à 18h

1999

Thomas Hirschhorn

Exposition du 5 novembre au 12 décembre 1999

Présentation de Integrated Videos lors de la 8e Biennale de l’image en mouvement, Centre pour l’image contemporaine, Saint-Gervais Genève.

Integrated Videos, 1995-1999

Compilation de l’ensemble des vidéos intégrées par Thomas Hirschhorn à ses installations entre 1995 et 1999, vidéo, VHS PAL, 15’, couleurs, son, montée et réalisée par Coraly Suard-Hirschhorn, produite par le Centre pour l’image contemporaine, Saint-Gervais Genève en collaboration avec le Centre genevois de gravure contemporaine, éditée par bdv, Paris, 1999.


1995

Thomas Hirschhorn
Les Plaintifs, les Bêtes, les Politiques

Exposition du 30 novembre 1995 au 27 janvier 1996
Vernissage le 29 novembre 1995

Une des salles sera occupée par un immense « stand » (Les Plaintifs, les Bêtes, les Politiques). […] Les autres salles seront traversées de part en part d’un mur de carton où Thomas Hirschhorn interviendra directement par des collages de photographies, de coupures de presse et de pages issues de ses précédents catalogues. Les commentaires qu’il y ajoutera lui permettront de réintervenir et de documenter à nouveau ses expositions. Ce mode de présentation lui donne la possibilité non seulement de réexposer son travail mais de le soumettre à une autocritique, le justifiant encore et encore, en brisant la classification des genres – expositions, vidéos, catalogues, textes, éditions – afin de différer la clôture du travail. Les œuvres sont réutilisées et rediscutées, à l’instar du matériel constitutif des cartons, dévoilant une pratique artistique qui s’énonce également sur le mode de la récupération et du recyclage. (Véronique Bacchetta, extrait du communiqué de presse)


Expositions collectives

2017

Edited by the CEC!
Focus: Mélanie Matranga

Edited by the CEC!

Exposition du 13 octobre au 25 novembre 2017
Ouverture le 12 octobre 2017 dès 14h30
Editions de Valentin Carron, Marc Camille Chaimowicz, François Curlet, Philippe Decrauzat, Jason Dodge, Sylvie Fleury, Mathis Gasser, Thomas Hirschhorn, David Hominal, Tobias Kaspar, Jakob Kolding, Mélanie Matranga, Giuseppe Penone, Oscar Tuazon, Oriol Vilanova, Jean-Michel Wicker, Susanne M. Winterling, Heimo Zobernig

+

Focus: Mélanie Matranga

Mélanie Matranga, B : Love close, édition du CEC, 2017. © Sandra Pointet

Mélanie Matranga, B : Love close, édition du CEC, 2017. © Sandra Pointet

La démarche artistique de Mélanie Matranga est traversée par des récits qui infiltrent une production d’objets, d’installations et de films, ou même de pièces de mobilier et des reconstitutions d’intérieurs, qui se chargent de signes, de textes ou d’images signifiants : dessins, photographies, imprimés, projections. Ces éléments combinés proposent des « situations » qui interrogent l’intime et semblent imprégnés de sensations et de sentiments résiduels, réceptacles où se croisent le vécu et l’imaginaire, le document et le scénario.

Mélanie Matranga analyse les problématiques de l’identité, du sentiment amoureux, du rapport à l’autre et au collectif. Dans une société où chacun semble vivre dans sa « bulle », affective, psychologique et sociale, où l’échange semble différé par le monde absorbant du numérique et des réseaux sociaux, par l’émergence de nouvelles peurs et par les injonctions à « être soi-même », boursouflant encore plus les égocentrismes, amplifiant la perte de solidarité et accentuant les solitudes. Les « chambres » de Matranga offrent une atmosphère calme, propice à l’écoute, à l’empathie et à la réflexion.

Ces « lieux » questionnent un monde où semblent de plus en plus se juxtaposer les individualismes et les différents groupes communautaires, où chacun vit un repli sur soi. Ces phénomènes d’incommunicabilité sont particulièrement et subtilement mis en scène notamment dans les deux derniers films de Matranga, Jour&Nuit (2015) et You (2016), où des personnages, souvent des adolescents, se rencontrent, tentent des échanges verbaux, affectifs, sensuels ou sexuels sans réellement y parvenir. Dans ces histoires courtes, les acteurs semblent flotter, bloqués dans leur tête ou leurs préoccupations personnelles, peinant à communiquer, sans même y tenir réellement. Ils se rencontrent, se loupent, se retrouvent, comme par hasard, guidés par un scénario très ouvert, laissant du temps et de l’espace à la liberté d’expérimenter et de vivre.

Mélanie Matranga reste dans une esthétique simple, pauvre, accessible. Elle combine des meubles et des éléments de décors basiques – lits, matelas, coussins, fauteuils, lampes, tentures -, qu’elle travaille dans des matériaux naturels – bois, coton, corde -, qu’elle bricole ou réarrange, sans faire du design, elle privilégie le fait main. Des objets, invitant au confort ou parfois à un inconfort ironique, mais toujours doux, lumineux, proposent au public une forme de détente et de disponibilité. Comme le dit Mélanie Matranga : « Ce qui m’intéresse, c’est comment se placer physiquement dans un endroit, mais aussi comment se placer dans la vie avec les autres, comment se définir par rapport aux autres ». [1]

Pour le CEC et la présentation de ses deux films, Jour&Nuit et You, Mélanie Matranga a prévu une cabine constituée de grands panneaux en draps blancs séparant la projection du reste de l’espace et de la lumière, offrant surtout un espace protégé et propice au visionnement de ces films intimistes, nous invitant à la fois à l’introspection et à notre rapport à l’altérité.

Mélanie Matranga est une jeune artiste française née en 1985 à Marseille, elle vit et travaille à Paris et a déjà participé à plusieurs expositions collectives entre 2013 et 2017 à la Dortmunder Kunstverein, Dortmund, Cneai, Paris, aux Atelier de Rennes, à la Fondation d’Entreprise Ricard, Paris, au Museum Ludwig, Cologne, à Union Pacific, Londres, à Artists Space, New York, au LUMA Westbau, Zurich et chez Castillo/Corrales, Paris. Elle a également été invitée à participer à plusieurs expositions personnelles entre 2014 et 2017 à la Schirn Kunsthalle Frankfurt, à Karma International, Los Angeles, Indipendenza, Rome, Edouard Montassut, Paris, au Palais de Tokyo, Paris et pour le Frieze Artist Award, Frieze Art Fair, Londres.
[1] Citation tirée de l’entretien avec Mélanie Matranga mené par Thomas Boutoux et Benjamin Thorel paru dans la monographie de Mélanie Matranga, collection Palais de Tokyo (Paris), édition Les presses du réel, Dijon, 2015

 


2016

Présentation de l’édition
Artists’ Voices

Jeudi 8 décembre 2016

Dès 18:00 Présentation de l’édition sonore Artists’ Voices, avec Rita Ackermann, Gerard Byrne, Valentin Carron, Claire Fontaine, Jason Dodge, Giulia Essyad, Sylvie Fleury, Gilles Furtwängler, Mathis Gasser, Marcus Geiger / Heimo Zobernig, Vivienne Griffin & Kaspars Groshevs, Thomas Hirschhorn, Tobias Kaspar et Jan Vorisek, Anne Le Troter, Beat Lippert, Tobias Madison, Fabian Marti, Jonathan Monk, Damián Navarro, James Richards, Emanuel Rossetti, Ryan Conrad Sawyer, Ramaya Tegegne et Ricardo Valentim (triple LP, éd. CEC, 2016)

19:00 Ramaya Tegegne, Version #19: Judy Chicago, 2016 (lecture/performance)

19:30 Giulia Essyad, Poetry Reading December 2016 (lecture) et Salamander Said, 2016 (céramique) avec Sabrina Röthlisberger, En Attendant Antarah, guerrier poète, 2015, (banc)

20:00 HAGGARD CARAVAN, composé par Stefan Tcherepnin, avec les enregistrements de Solar Lice (Jeanne Graff, Tobias Madison, Flavio Merlo, Emanuel Rossetti, Gregory Ruppe, William Z. Saunders & Stefan Tcherepnin), mixé à York House Hotel, Wakefield, 2014 (installation sonore, 44’30’’)

+

John M Armleder, Valentin Carron, Marc Camille Chaimovicz, Claude Closky, Andreas Dobler, David Hominal, Rosemarie Trockel et Heimo Zobernig (éditions CEC)

Jusqu’au 11 mars 2017


2016

Artists’ Voices
Prolongation

Exposition sonore du 11 décembre 2015 au 26 mars 2016.
Prolongation jusqu’au 16 avril 2016.
Vernissage le jeudi 10 décembre 2015, 18h – 21h

Artists’ Voices réunit un ensemble d’œuvres sonores autour du thème de la voix. La voix envisagée comme un marqueur fort sur l’inconscient, une expression primitive, d’avant le langage, directement connectée à l’affect, identifiable par un faisceau d’indices : tonalité, vibration, timbre, rythme. Les pièces sonores proposent autant un chant, une déclamation, un monologue, une lecture, un discours, un dialogue, de l’écho, des chuchotements, des bruits, des cris ou un souffle, jusqu’à la rupture, la dysphonie, l’aphonie, le silence, ou encore le retour au son et à la musique.

(suite…)


2015

Artists’ Voices

Exposition sonore du 11 décembre 2015 au 26 mars 2016
Vernissage le jeudi 10 décembre 2015, 18h – 21h

Artists’ Voices réunit un ensemble d’œuvres sonores autour du thème de la voix. La voix envisagée comme un marqueur fort sur l’inconscient, une expression primitive, d’avant le langage, directement connectée à l’affect, identifiable par un faisceau d’indices : tonalité, vibration, timbre, rythme. Les pièces sonores proposent autant un chant, une déclamation, un monologue, une lecture, un discours, un dialogue, de l’écho, des chuchotements, des bruits, des cris ou un souffle, jusqu’à la rupture, la dysphonie, l’aphonie, le silence, ou encore le retour au son et à la musique.

(suite…)


2001

Affiches/Livres

Du 20 novembre 2001 au 12 janvier 2002
Vue de l'exposition <em>Affiches /Livres</em>, Centre d'édition contemporaine, Genève, 2001

Vue de l’exposition Affiches /Livres

Affiches : Alexandre Bianchini, Jeremy Deller et Karl Holmqvist, Vidya Gastaldon & Jean-Michel Wicker, Fabrice Gygi, KLAT, Jakob Kolding, Elke Krystufek, Claude Lévêque.

Livres :
Alex Baladi, Tous mutants, De toutes petites choses un petit peu personnelles, Pourquoi, Chicas
Claude Closky, 8560 nombres qui ne servent pas à donner l’heure
Thomas Hirschhorn, Les plainfifs, les bêtes, les politiques
Elke Krystufek, Economical Love
Stephan Landry, Esquive
Anne Pesce, Pêcheur c’est lui qui devient un poisson
Marie Sacconi,  Madame B. a ri
Sigurdur Arni Sigurdsson, Réserve
Emmett Williams, La dernière pomme frite et autres poèmes des fifties et sixties.

Catalogues : Marcel Broodthaers, l’œuvre graphique, essais, #2 Embroidery, Henri Michaux, Puerto Rico’00 [paréntesis en la « cuidad »], Social Hackers


1999

Editions

Exposition du 3 mai au 3 septembre 1999

Exposition des éditions du Centre genevois de gravure contemporaine 1986 – 1998

Le programme artistique du CGGC témoigne dans un premier temps des productions du CGGC de 1986 à 1998: gravure, lithographie, offset, multiple et livre d’artiste. Parmi les artistes ayant précédemment collaboré avec le Centre et dont les travaux sont exposés à cette occasion, on citera notamment les noms de Ian Anüll, John M. Armleder, Alex Baladi, Alexandre Bianchini, Marcel Broodthaes*, Stéphane Brunner, Mourad Cheraït, Claude Closky, Philippe Favier, Nicolas Fernandez, Claude Gaçon, Fabrice Gygi, Alex Hanimann, Jérôme Hentsch et Alain Julliard, Thomas Hirschhorn, Andreas Hofer, Karen Kilimnik, Elke Krystufek, Simon Lamunière, Stephan Landry, Claude Lévêque, Christian Lindow, Henri Michaux*, Elena Montesinos, Olivier Mosset, Kristin Oppenheim, Giuseppe Penone, Anne Pesce, Marie Sacconi, Roman Signer, Sigurdur Arni Sigurdsson, Rosemarie Trockel, Emmett Williams, Heimo Zobernig.

*Catalogue


1998

One Step Backwards: Books, prints, videos, 1998
LISTE 98, The Young Art Fair,
Usine Warteck, Bâle

Exposition du 10 au 14 juin 1998
Vernissage le 9 juin 1998

Manifestation-exposition collective avec des œuvres, des éditions, des installations, des performances ainsi que des projections de vidéos ou de dias de Alex Baladi, Alexandre Bianchini, Cosima von Bonin, Mourad Cheraït, Claude Closky, Adam Dant, Alain Declercq, Jeremy Deller, Andreas Exner, Nicolás Fernández, Claude Gaçon, Vidya Gastaldon & Jean-Michel Wicker, Jakob Gautel, Fabrice Gygi, Mathilde ter Heijne, Thomas Hirschhorn, Laurence Huber, Klat, Koo Jeong-A, Elke Krystufek, Yves Levasseur, Claude Lévêque, Elena Montesinos, Gianni Motti, Honoré d’O, Kristin Oppenheim, Anne Pesce, Christophe Rey, Allen Ruppersberg, Alain Séchas, Luc Tuymans, Heimo Zobernig. (suite…)


1997

Multiples du Centre genevois de gravure contemporaine

Exposition du 31 octobre au 30 novembre 1997
Vernissage le 30 octobre 1997
Le 30 octobre 1997, conférence-rencontre avec Véronique Bacchetta.

Présentation des éditions de John Armleder, Nicolás Fernández, Thomas Hirschhorn, Karen Kilimnik, Claude Lévêque, Olivier Mosset, Kristin Oppenheim, Jean-Michel Othoniel, Giuseppe Penone, Marie Sacconi, Sigurdur Arni Sigurdsson, Rosemarie Trockel. École des Beaux-Arts de Metz.


1997

Eté 97

Exposition du 26 septembre au 13 décembre 1997
Ouverture les 26, 27, 28 septembre en journée et en soirée

Manifestation en continu sur trois jours et exposition avec des œuvres, des installations, des performances ainsi que des projections de vidéos et de films. Avec Alexandre Bianchini, Henry Bond, Mourad Cheraït, Claude Closky, Jeanne Dunning, Olafur Eliasson, Andreas Exner, Urs Fischer, Mathilde ter Heijne, Jérôme Hentsch, Thomas Hirschhorn, Laurence Huber, Fabio Jaramillo et Sidney Stucki, Karen Kilimnik, Elke Krystufek, Yves Levasseur, Aernout Mik, Kristin Oppenheim, Alix Pearlstein, Lisa May Post, Marie Sacconi, Hinrich Sachs et Marylène Negro (as surprise guest), Rosemarie Trockel, Carl Emanuel Wolff, Heimo Zobernig. Vidéos sur demande : Jeanne Dunning, Nicolás Fernández, Gianni Motti, Jean-Michel Othoniel, Alix Pearlstein, Christophe Rey, B. Toguo Tamokoué, Luc Tuymans, Anne Pesce.

Afin de marquer plus de dix ans d’expositions et d’éditions, nous inaugurons une importante exposition collective qui réunira des installations, pour la plupart inédites jouant avec les lieux, la villa comme le Parc Malagnou, et qui s’ouvrira par une manifestation événementielle, festive et pluridisciplinaire, qui aura lieu les 26, 27 et 28 septembre. Des présentations de films, vidéos, pièces sonores et musicales ainsi qu’une série de performances se succéderont sans interruption, de jour comme de nuit. Quant à l’exposition, elle regroupera plus d’une dizaine d’installations réalisées spécialement pour cette occasion, souvent en rapport avec les différents espaces du Centre, en intérieur comme en extérieur. Privilégiant l’éphémère, l’instantané et le mélange des médias, cet événement se construira en continu, alternant des moments de création et de détente, dans une ambiance foisonnante. […] Pendant ces quelques jours, le Centre sera le théâtre d’interventions artistiques multiples où s’entremêleront le spectaculaire et l’intime, créant une mise en scène chaotique et incertaine qui pourrait laisser la place à l’improvisation et à des actions de dernière minute. (Véronique Bacchetta, extrait du communiqué de presse)


1997

Gravures et Multiples

Exposition du 25 janvier au 29 mars 1997
Ouverture le 25 janvier 1997

Présentation des éditions de Alexandre Bianchini, Claude Closky, Nicolás Fernández, Fabrice Gygi, Alex Hanimann, Jérôme Hentsch et Alain Julliard, Thomas Hirschhorn, Karen Kilimnik, Stephan Landry, Claude Lévêque, Olivier Mosset, Kristin Oppenheim, Jean-Michel Othoniel, Giuseppe Penone, Anne Pesce, Marie Sacconi, Roman Signer, Sigurdur Arni Sigurdsson, Rosemarie Trockel, Luc Tuymans, Emmett Williams.


Édition d’artiste

Thomas Hirschhorn
Les plaintifs, les bêtes, les politiques
  ( 1995 )

 

Édition collective

Artists’ Voices
  ( 2016 )
*
 
* édition disponible
 

Expositions personnelles

Thomas Hirschhorn
Flashforward
( 2017 )

 
Thomas Hirschhorn
( 1999 )

 
Thomas Hirschhorn
Les Plaintifs, les Bêtes, les Politiques
( 1995 )

 

Expositions collectives

Edited by the CEC!
Focus: Mélanie Matranga
( 2017 )

 
Présentation de l’édition
Artists’ Voices
( 2016 )

 
Artists’ Voices
Prolongation
( 2016 )

 
Artists’ Voices
( 2015 )

 
Affiches/Livres
( 2001 )

 
Editions
( 1999 )

 
One Step Backwards: Books, prints, videos, 1998
LISTE 98, The Young Art Fair,
Usine Warteck, Bâle

( 1998 )

 
Multiples du Centre genevois de gravure contemporaine
( 1997 )

 
Eté 97
( 1997 )

 
Gravures et Multiples
( 1997 )